Les acides gras trans (AGT) inquiètent la population. Leur effet délétère pour la santé a été prouvé par de nombreuses études, et l’on entend régulièrement qu’il faut les supprimer de l’alimentation. Mais ces graisses sont-elles toutes néfastes?

Les AGT font partie des acides gras insaturés. Le mot «trans» ne signifie pas transgénique, mais il traduit la forme géométrique de ces lipides. Parmi ces AGT, on distingue ceux d’origine industrielle et ceux d’origine naturelle.

Leur forme artificielle est produite par hydrogénation, c’est-à-dire par la transformation d’huiles et de corps gras végétaux en matière grasse plus solide. Ce procédé permet d’augmenter la stabilité du produit à l’oxydation et d’obtenir des textures plus fermes. On retrouve ces acides gras dans les margarines, les pâtes à tartiner ainsi que dans les matières grasses pour viennoiseries et plats pré-cuisinés. Consommés en excès, ils constituent un risque considérable au niveau cardiovasculaire, car ils peuvent augmenter le taux sanguin de LDL cholestérol (mauvais cholestérol) et réduire celui de HDL (bon cholestérol).

Les AGT naturels sont quant à eux obtenus par des fermentations produites à l’intérieur de la panse des ruminants; on les retrouve dans les produits laitiers et la viande de ces animaux. Une étude épidémiologique danoise menée pendant dix-huit ans est parvenue à prouver que la forme animale ne représente aucun risque pour la santé, même consommée en quantité légèrement excessive. L’explication est simple: la présence d’AGT naturels dans les aliments est nettement plus faible que celle des produits technologiques, et l’organisme est capable de les dégrader.

Ainsi, il n’est pas nécessaire de supprimer totalement ces graisses de l’alimentation. Il est toutefois important de distinguer leur origine et de limiter au maximum les AGT industriels. Pour cela, il est conseillé de lire l’étiquette des emballages des produits achetés. Dans le tableau des valeurs énergétiques, le taux d’AGT – indiqué dans la catégorie «lipides» – devrait être inférieur à 1 g pour 100 g. De plus, il est recommandé de privilégier les aliments exempts de matières grasses végétales hydrogénées ou partiellement hydrogénées dans la liste des ingrédients. Enfin, même si les AGT naturels ne sont pas néfastes pour l’organisme et si des études sont actuellement en cours pour déterminer leur éventuel effet bénéfique, il convient de consommer avec modération toutes les catégories de graisses pour préserver au mieux sa santé.

*Diététicienne HES diplômée.