éthologie

Oui, les chats reconnaissent leur nom

Bien qu’ils s’en fichent la plupart du temps, les chats différencient bien leur nom d’autres mots, même phonétiquement proches. Mais il est difficile de dire s’il s’agit d’un réflexe ou s’ils comprennent réellement qu’on parle d’eux

C’est une question qui divise propriétaires de chats comme éthologues: ces si doux félins peuvent-ils oui ou non reconnaître leur nom lorsqu’on les appelle? Une étude parue le 4 avril dans la revue Scientific Reports tend à répondre par l’affirmative.

Lire aussi: Des chats hypoallergéniques, vraiment?

Voilà près de dix mille ans que les chats cohabitent avec les humains. Mais entre les deux espèces, la communication n’est pas toujours aisée. Miaulements, ronronnements ou postures sont autant de messages qui attestent leur capacité à indiquer leur humeur, mais comprennent-ils les nôtres? «Il est difficile d’établir avec certitude que les chats reconnaissent les énoncés des humains», confirme par e-mail Atsuko Saito, du département des sciences cognitives et comportementales de l’Université de Tokyo.

Les scientifiques ont observé chez les chats un nombre de réactions significativement élevé lorsque leur nom était prononcé, principalement des mouvements des oreilles

Qu’à cela ne tienne: avec son équipe, elle a mis à l’épreuve 78 chats domestiques de races diverses afin de tester si ces derniers pouvaient faire la différence entre leur nom et d’autres mots phonétiquement proches. Cinq mots enregistrés au préalable étaient diffusés sur un haut-parleur. Les quatre premiers contenaient le même nombre de syllabes et les mêmes intonations que leur nom, qui était diffusé en cinquième et dernière position. Les chercheurs examinaient alors les réactions vocales et les mouvements des animaux (de la tête, des oreilles, de la queue ou du corps entier).

Bar à chats

Comme tout chat qui se respecte, les matous ont manifesté un total désintérêt pour l’expérience. Du moins à l’énoncé des quatre premiers mots. Car lorsque leur nom était prononcé, les scientifiques ont observé chez les chats un nombre de réactions significativement élevé, principalement des mouvements des oreilles.

Le fait qu’ils ne réagissent qu’à ce moment-là – que la voix soit celle du maître ou d’un inconnu – suggère qu’il ne s’agit pas d’un simple réflexe en réponse à n’importe quel son. Mais dans la suite de l’expérience, menée avec des animaux vivant en collectivité dans des «bars à chats», les auteurs ont observé des réactions lorsque les noms des colocataires étaient prononcés. «On ne peut pas vraiment en conclure que les chats reconnaissent leur nom en tant que tel, peut-être que les réactions observées constituent simplement une réponse à un stimulus associé à une récompense», par exemple lorsque les maîtres leur prodiguent caresses ou croquettes après les avoir appelés, nuance Mathieu Werts, vétérinaire spécialisé au cabinet Cat’Pattes à Monthey.

Pour trancher, il faudrait par exemple examiner si cette capacité de distinction phonétique existe aussi chez le chat sauvage. Pour l’heure, «nous n’avons pas la réponse à cette question, répond Atsuko Saito. Mais il est possible que les chats aient acquis cette capacité au cours de leur domestication.»

Publicité