«Gramoxone possède une action de choc.» Voilà comment sur son site la firme agrochimique Syngenta, dont le siège est à Bâle, décrit le pouvoir de son herbicide phare. Composé de paraquat, une substance hautement toxique de la famille des pyridines, il tue les mauvaises herbes en quelques semaines dans les champs de pommiers, de poiriers, mais aussi de soja, de maïs, de café… Il est également meurtrier pour ceux qui l’ont ingéré par accident ou intentionnellement, comme le révèle une enquête internationale.

Lire aussi: La Suisse fait un pas pour mieux encadrer l’exportation de produits dangereux