A Pachacamac, ancien site de pèlerinage inca, situé à une trentaine de kilomètres au sud de la capitale péruvienne Lima, des fouilles archéologiques ont mis au jour d’énigmatiques parchemins datés du XVIe siècle. Un fer à cheval, des ornements en métal et des vestiges de campement, également découverts, pourraient témoigner des premiers temps de la conquête du Pérou, indique un communiqué de l’Université libre de Bruxelles (ULB) qui est associée aux fouilles.

C’est dans des caches situées sous le sol d’un édifice jusqu’alors inexploré que des pages de parchemins du XVIe siècle écrits en espagnol ont été trouvés dans le cadre du projet Ychsma. L’équipe internationale de recherche indique qu’ils avaient été délibérément déchirés en morceaux. Le déchiffrement est en cours. «S’agit-il d’un témoignage de sorcellerie ou d’une forme de testament?, s’interroge Peter Eeckhout, archéologue et historien de l’art à l’ULB, directeur du projet. Pourquoi les parchemins ont-ils été volontairement déchirés et enfouis?»

Pachacamac, un site exceptionnel

Depuis 1999, le Projet Ychsma explore le site monumental de Pachacamac, d’une superficie de près de 600 hectares. Le site est également remarquable car il a été occupé de façon permanente pendant plus de 1500 ans depuis les débuts de notre ère jusqu’à la conquête espagnole. Quatre civilisations précolombiennes (Lima, Wari, Ychsma et Inca) s’y sont succédé et ont chacune laissé d’impressionnants vestiges.

Les conditions géo-climatiques particulières dont bénéficie la côte centrale du Pérou permettent une exceptionnelle conservation de tous les types de matériel archéologique (céramique, bois, textiles, restes humains, paléofaune, restes végétaux, métaux, etc.). Les quantités récoltées au cours de chacune des campagnes sont très importantes.

Pendant la dernière campagne de fouilles, un fer à cheval et des objets en métal, ainsi que des ossements de chevaux et d’ânes ont également été mis au jour dans le même édifice. Ont-ils appartenu aux conquistadors? Ces découvertes pourraient documenter de façon inédite la conquête du Pérou.

Les récits de la conquête faisaient jusqu’à présent l’unanimité. A l'arrivée du conquistador espagnol Francisco Pizarro au Pérou en 1533, Pachacamac était la capitale du pays. Deux ans après son arrivée, il décide de la construction d’une nouvelle capitale. Elle sera construite dans la vallée voisine, le Rímac, qui deviendra l’actuelle Lima. Tous les habitants de Pachacamac furent alors déplacés de force et le grand site de pèlerinage inca complètement abandonné.

Les résultats de ces fouilles archéologiques intriguent les archéologues. Pourrait-il s’agir du campement de Pizarro, dont on sait qu’il a séjourné dans le site, voire celui d’un autre conquistador de l’époque? La suite des recherches aidera à faire le jour sur ces fascinantes questions et sur cette période trouble des débuts de la colonisation de l’Amérique.

Pachacamac est considéré comme l’un des sites archéologiques les plus importants des Andes Centrales, au même titre que le Machu Picchu. Il est d’ailleurs inclus dans le grand réseau routier inca, inscrit au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.