On le sait, la Chine a réussi le week-end dernier deux exploits technologiques à quelques heures d’intervalle: faire alunir sa sonde Chang’e-3 le 16 décembre 2013, puis débarquer un «rover» tout-terrain, désormais à pied d’œuvre. Cet engin mobile affiche bien visiblement sur son flanc le drapeau rouge de la République populaire. Mais pourquoi a-t-il été nommé «Lapin de jade», après un sondage en ligne auprès de la population chinoise?

La réponse est à la fois simple et compliquée. On parle en réalité de «lapin lunaire» ou de «lièvre de jade» (en chinois: 玉兔) comme nous l’apprend le site Laputanlogic.com. Cet animal évidemment mythologique correspond à cette forme de lagomorphe – la famille des lièvres, lapins et pikas – qui est visible depuis la Terre à la surface de la Lune (voir l’illustration ci-dessus).

Le Christ sur une crêpe

On appelle cela un effet de paréidolie – oh, le joli mot que voilà! –, c’est-à-dire cette sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe à un élément identifiable. Comme l’aperçu d’un visage dans les nuages, par exemple, type de paréidolie classique, ou celui du Christ dans les colorations d’une crêpe.

Dans des circonstances ordinaires, elle fournit une explication psychologique à beaucoup d’hallucinations fondées sur la perception sensorielle, comme les apparitions d’ovnis. En réalité, c’est le cerveau qui structure son environnement en transformant les informations envoyées par la rétine en objets familiers. Le test psychologique de Rorschach, par exemple, est fondé sur cette fonction cognitive.

Avec la déesse Chang’e

Voilà donc pourquoi le lièvre et le lapin sont des animaux lunaires dans de nombreuses cultures, sur tous les continents, où ils sont associés à l’astre de la nuit. Il suffit de se souvenir de cette comptine, que nous rappelle fort opportunément le Dictionnaire des symboles en ligne:

«J’ai vu dans la luneTrois petits lapinsQui mangeaient des prunesen buvant du vin»

On rencontre des lagomorphes notamment dans la mythologie aztèque, mais surtout dans le folklore est-asiatique. Dans la mythologie chinoise, le lapin est d’ailleurs souvent figuré en compagnie de… Chang’e – et voilà qu’on la retrouve –, la déesse de la Lune. Celle-ci réside éternellement sur l’astre sélène, dans un palais de jade nommé «Vaste froidure», avec deux compagnons. Dont un fameux lièvre apothicaire, très occupé à préparer un élixir d’immortalité. Il est aussi «de jade» parce que cette pierre gemme très dure renvoie au pouvoir absolu: celui des Chinois dans l’espace, on imagine…

Toujours selon la même source, le lièvre est le quatrième signe du zodiaque chinois. Il est symbole de longue vie et représente le renouvellement cyclique et perpétuel de la vie et de la nature. Les Chinois prêtent aussi à cet animal des qualités de lucidité et de clairvoyance, car le lièvre naît avec les yeux ouverts. De là à imaginer que Pékin ne fait rien par hasard, même quand il sort de sa zone directe d’influence…