Le patient suspecté d’Ebola ne serait pas infecté

Epidémie Il restera en surveillance au CHUV

Le jeune Guinéen admis ce mardi au CHUV à Lausanne n’est a priori pas infecté par le virus Ebola. Destinées à repérer des traces de l’ADN du virus, les premières analyses effectuées dans le laboratoire de haute sécurité des Hôpitaux universitaires de Genève se sont en effet révélées négatives.

Mais pour écarter définitivement une éventuelle contamination, il faudra reproduire ces ­résultats, a indiqué mercredi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Les analyses ont été effectuées dès l’apparition des premiers symptômes, déclare Patrick Mathys, responsable de la cellule Ebola de l’OFSP. Or, à ce moment-là, le virus peut être présent dans le sang en une quantité si faible qu’il est indétectable. Il faut donc refaire des tests deux jours plus tard pour en avoir le cœur net», a-t-il expliqué.

Mis en quarantaine dans une chambre d’isolement équipée d’un sas de sécurité et d’un système de ventilation adapté, le patient restera à l’hôpital durant trois semaines, durée maximale d’incubation du virus.

L’homme était arrivé en France par avion le 15 septembre et avait gagné le centre de requérants d’asile de Vallorbe deux jours plus tard. Il ne présentait aucun symptôme mais avait déclaré qu’un membre de sa famille était décédé du virus.