Travailler à la maison tout en gardant ses enfants en bas âge: c’est la difficile équation que de nombreux parents ont dû résoudre le temps du confinement. Les tablettes, la télévision, les smartphones et autres se sont alors avérés de précieux auxiliaires. Ces écrans ont acquis une place nettement plus importante qu’avant la crise dans la vie quotidienne des petits enfants, révèle une enquête réalisée les mois d’avril et de mai par la Haute Ecole de travail social et de la santé de Lausanne.

Dans le cadre de cette enquête, les parents d’enfants âgés de 12 à 30 mois étaient invités à remplir un questionnaire en ligne décrivant les caractéristiques de leur foyer (nombre d’enfants, mode de garde, nombre de langues parlées à la maison, etc.), mais aussi les activités quotidiennes de leur enfant (jeux, promenades, etc.) et son usage de différents types d’écran: télévision, ordinateur, tablette, smartphone, etc. Des listes de mots permettaient d’évaluer le niveau de développement de son vocabulaire. Quelque 400 familles ont complété le questionnaire, dont les données sont toujours en cours d’analyse.