Un bol d’air. Tel a été le ressenti des personnes souffrant d’asthme pendant cette pandémie. D’ordinaire, leur hiver est ponctué de visites aux urgences, le souffle coupé, la toux qui plie le torse en deux et fait mal aux poumons. Mais depuis une année, partout dans le monde, celles-ci sont moins nombreuses à vivre des crises qui les font se précipiter à l’hôpital. Une série d’études montre que de Pékin à Cleveland, en passant par l’Ecosse, le Covid-19 a été une bouffée d’oxygène pour ces patients, tout en représentant un véritable cauchemar pour d’autres.

Lire aussi: Les femmes enceintes seules face au choix de la vaccination