La semaine dernière, les Etats-Unis ont décidé d’accélérer la mise en place d’une réponse vaccinale en demandant aux Etats d’être capables de distribuer un vaccin dès la fin du mois d’octobre. Dans une interview donnée au Financial Times, Stephen Hahn, directeur de l’agence américaine des médicaments (FDA) s’est dit prêt à envisager une autorisation d’urgence pour la mise sur le marché d’un futur vaccin, avant les conclusions des essais de phase III, destinés à évaluer l’efficacité d’un traitement. Pour certains observateurs, l’agence plie sous la pression de Donald Trump.

Lire aussi l'article lié: «Les vaccins sont victimes de leur succès»