Plus de cent ans après avoir découvert le phénomène de supraconductivité, un état de la matière où l’électricité est conduite sans aucune résistivité, les scientifiques tiennent enfin cette arlésienne qui leur échappait: la mise au point d’un matériau supraconducteur fonctionnant à température ambiante. Les travaux émanant d’une équipe de l’Université de Rochester à New York sont décrits dans la revue Nature, qui y consacre sa une cette semaine.