Des microbes qui dévoreraient les déchets plastiques? Le rêve dans un monde qui produit près de 400 millions de tonnes par année de ces matières à peine dégradables et qui n’en recycle qu’une petite partie.