Ils sont bien moins visibles que des bouteilles en PET, mais eux aussi polluent les océans: les débris de plastique issus du secteur routier constituent une source discrète, mais importante, de la pollution environnementale provoquée par ce matériau. Usure des pneus, des plaquettes de freins ou encore érosion des marquages au sol génèrent d’importantes quantités de débris, fibres ou billes de plastique, souvent invisibles. Leur contribution exacte à la pollution océanique mondiale n’est examinée que depuis peu.

Lire aussi: Les pneus de voiture, premiers pollueurs des eaux par le plastique