Le nouveau virus qui s'est répandu à travers la Chine a fait une quatrième victime, ont annoncé mardi les autorités. Un homme de 89 ans est mort dimanche après avoir eu des difficultés à respirer à Wuhan, la ville du centre du pays où s'est déclenchée l'épidémie qui a infecté plus de 200 personnes, a précisé la commission locale de la santé dans un communiqué.

A la gare de West Kowloon, au cœur de Hongkong, les passagers qui arrivent depuis la Chine continentale sont accueillis par une dizaine d’infirmiers. Vêtus de masques chirurgicaux et de gants en latex, ils se précipitent vers les voyageurs et leur collent un thermomètre sur le front. Ceux dépourvus de fièvre passent le barrage humain. Les autres sont mis de côté, obligés de se soumettre à d’autres examens.

La cité portuaire, à l’instar de la plupart des capitales d’Asie, est prise de panique depuis l’apparition fin décembre d’un mystérieux virus à l’origine d’une vague de pneumonies dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine. Le 7 janvier, les autorités chinoises annonçaient qu’il s’agissait d’une nouvelle sorte de coronavirus, une famille d’agents infectieux qui provoquent des maladies respiratoires comme le SRAS, qui a fait près de 800 morts en 2003.