En juin dernier, 98,3% de la population vaudoise de 15 ans et plus possédaient des anticorps contre le Covid-19. Le pourcentage des vaccinés ayant des anticorps est de 99,9% et celui des non vaccinés ayant des anticorps dus à une infection naturelle est de 83%, selon le sixième volet de l’étude SérocoViD menée par Unisanté.

L’étude a également permis de déterminer que le taux d’anticorps est élevé chez 94% des gens, a indiqué mercredi Unisanté dans un communiqué. Pour rappel, la part des personnes ayant des anticorps s’élevait à 17% au pic de la deuxième vague en novembre 2020, à 25% en février 2021 lors de l’arrivée des premiers vaccins et à 83% en octobre 2021.

Les résultats révèlent également que le pourcentage des Vaudois vaccinés ayant des anticorps est de 99,9%, indépendamment de la date ou du nombre de doses. Parmi ces personnes, 32% avaient des anticorps non seulement grâce au vaccin mais également grâce à une infection naturelle récente.

Immunité collective

Le pourcentage de Vaudois non vaccinés ayant des anticorps dus à une infection naturelle était de 83% (59% pour les infections récentes). Cette part est très élevée (93%) pour les personnes âgées de 65 ans et plus, ainsi que chez les jeunes de moins de 30 ans (100%), mais est plus faible pour les autres adultes, en particulier la catégorie d’âge 45-64 ans (63%).

Lire encore: Voici pourquoi Omicron diffère radicalement des autres variants

A noter également que des anticorps neutralisants contre le variant Omicron, mesurés par le laboratoire du CHUV en collaboration avec l’EPFL, ont été retrouvés chez 87% de la population, sans différence significative entre les groupes d’âge: chez 91% des personnes vaccinées avec au moins une dose et chez 47% des personnes non vaccinées.

Ces résultats montrent que le virus a beaucoup circulé dans la population, et ce dans tous les groupes d’âge. Ces infections, en s’ajoutant à la vaccination reçue par une grande partie de la population, ont permis d’atteindre une immunité populationnelle proche de 100%.

Formes sévères moins probables

On ignore à quel point cette immunité collective permettra de freiner la circulation du virus ces prochains mois, mais la probabilité de faire un covid sévère est probablement faible pour la majorité de la population, conclut Unisanté.

Lire aussi: L’immunité entraînée, bras armé du système immunitaire, peut aussi être héréditaire

Menée depuis mai 2020 auprès d’un groupe de personnes représentatif de la population vaudoise, l’étude SérocoViD fait partie du programme national de recherche Corona Immunitas. Actuellement, 87% des Vaudois de plus de 15 ans (93% des 65 ans et plus) ont reçu au moins une dose de vaccin.