Pluies diluviennes et inondations meurtrières en Allemagne et en Belgique, mais aussi en Chine; canicules et feux de forêt au Canada, puis en Grèce et en Turquie… l’été a été marqué par une impressionnante série de catastrophes liées au changement climatique. La multiplication de ces événements extrêmes préoccupe la Japonaise Mami Mizutori, directrice du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNDRR), basé à Genève. Le Temps l’a rencontrée en marge du premier sommet de l’organisation spécialisée dans l’anticipation scientifique et diplomatique Gesda (Geneva Science and Diplomacy Anticipator), qui s’est tenu à Genève du 7 au 9 octobre.