La plus grande centrale thermique alimentée au charbon d’Australie va fermer en 2025, plusieurs années avant l’échéance prévue, ont annoncé ses opérateurs. Selon Origin Energy, qui opère cette centrale située au nord de Sydney, la montée en puissance des énergies renouvelables compromet sa rentabilité économique.

La centrale comprend quatre générateurs de 720 mégawatts alimentés au charbon et un plus petit fonctionnant au diesel, fournissant environ un quart de l’électricité de l’Etat australien de Nouvelle-Galles du Sud, le plus peuplé du pays.

Lire aussi: L’Australie, vilain petit canard climatique

Cette centrale, ouverte il y a près de 40 ans, devait initialement fermer en 2032. «La réalité est que l’économie des centrales thermiques au charbon subit la pression croissante et insoutenable de centrales nouvelle génération moins coûteuses et plus propres, y compris venant du secteur solaire, éolien et des batteries», a déclaré le patron de Origin Energy, Frank Calabria.

A contre-courant des ambitions gouvernementales

L’entreprise veut reconvertir pour un coût de 240 millions de dollars australiens (152,46 millions d’euros) cette centrale en une unité de batteries d’une capacité de stockage de 700 mégawatts.

Origin Energy est l’un des derniers producteurs d’énergie en Australie à annoncer la fermeture anticipée de centrales à charbon, en dépit de l’insistance du nouveau gouvernement à vouloir financer de nouveaux projets.

L’Australie est l’un des plus gros producteurs de charbon, dont l’exportation est une importance source de revenus à l’exportation.