Il a beau… faire beau, c’est un sale temps pour les allergiques aux pollens. Année après année, les pollens arrivent plus tôt, et avec eux leur lot de nez qui coulent et d’yeux qui grattent. Le phénomène n’est documenté que depuis peu. Une nouvelle étude parue le 25 février dans la revue Frontiers in Allergy s’est penchée sur ce sujet.