C’est une perturbation de plus attribuée aux lumières nocturnes: elles altèrent la croissance du feuillage des arbres. Aux Etats-Unis, Lin Meng, du Lawrence Berkeley National Lab en Californie, étudie la question.