Et si le masque, en plus de ralentir la circulation du virus SARS-CoV-2, permettait de réduire les cas de formes sévères du Covid-19? C’est l’hypothèse avancée par plusieurs chercheurs depuis quelques mois. Figure de proue de cette théorie, l’épidémiologiste Monica Gandhi avance notamment, dans The New England Journal of Medicine, du 8 septembre, aux côtés de son collègue de l’Université de Californie à San Francisco, George W. Rutherford, que le port généralisé du masque pourrait agir comme une forme de «variolisation» et immuniser une partie de la population dans l’attente d’un vaccin.

Alors que de nombreux pays ont fait le choix d’imposer le masque, en plus de messages de prévention favorisant la distanciation physique et l’hygiène des mains, cette hypothèse pose d’ores et déjà de nombreuses questions. La plupart des spécialistes interrogés sur le sujet peinent à se prononcer pour l’heure sur ce postulat.