Le glaciologue franco-genevois Jean-Baptiste Bosson, également chargé de recherche à l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et au Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie, observe depuis deux ans, avec son confrère zurichois Matthias Huss, l’état et l’évolution des glaciers classés au patrimoine mondial de l’humanité. Les résultats de leur étude, publiée en mai dans la revue américaine Earth’s Future, sont à la fois alarmants et volontaristes.

Lire aussi: Glaciers, la lente agonie