Récompense

Le Prix Latsis remis au biologiste Richard Benton et ses mouches

Le Prix Latsis 2015, prix scientifique suisse, a été décerné à Richard Benton pour ses recherches. Il étudie l’odorat de la mouche du vinaigre pour comprendre l'effet des signaux chimiques sur le comportement des insectes

La mouche du vinaigre mesure à peine quelques millimètres et se délecte des fruits qui pourrissent. Comment ce petit insecte, appelé aussi drosophile, piste-t-il les corbeilles à fruits dans nos cuisines? Telle est la question à laquelle a répondu le biologiste britannique Richard Benton, professeur associé au Centre intégratif de génomique de l’Université de Lausanne et lauréat du prestigieux Prix Latsis 2015. Ses recherches portent sur les mécanismes d’action des messagers olfactifs dans le nez et le cerveau de cet insecte.

Le chercheur de 38 ans décrypte les étapes d’interactions moléculaires qui régissent l’effet de signaux chimiques sur le déclenchement de comportements chez Drosophila melanogaster, comme leurs attitudes vis à vis de leurs proches, de leurs concurrents ou encore de leurs prédateurs. Pour cela, le biologiste et ses collègues ont identifié des récepteurs d’odeurs dans le nez des mouches et tentent de comprendre comment une substance spécifique active des territoires spécifiques du cerveau de l’animal.

Au-delà des avancées en neurosciences fondamentales, ces travaux ouvrent sur un large champ d’investigations possibles et en cours, précise Richard Benton dans un communiqué du FNS. Selon lui, la compréhension des mécanismes moléculaires qui sous-tendent l’olfaction chez le modèle de la mouche peut ouvrir sur des applications pour l’homme. Par exemple, en inspirant des solutions de capture d’un autre type de mouches, proche de Drosophila melanogaster, Drosophila sukukii, qui s'attaque aux cultures de raisins et de fraises. Le communiqué de citer également l’importance de mieux connaître la biologie de l’olfaction des insectes dans la lutte contre des maladies humaines comme la malaria ou la maladie du sommeil, transmises, réciproquement, par les moustiques et les mouches tsé-tsé.

Publicité