Médecine 

Le Prix Louis-Jeantet 2020 récompense la plasticité synaptique et la thérapie régénérative 

Le Prix Louis-Jeantet a été attribué ce mardi à la neuroscientifique américaine Erin Schuman ainsi qu’au couple d’Italiens Graziella Pellegrini et Michele De Luca pour leur recherche sur la thérapie régénérative

Le Prix Louis-Jeantet 2020 a été attribué à une chercheuse américaine et deux scientifiques italiens. Les lauréats recevront chacun la somme de 500 000 francs, dont 450 000 francs destinés à financer la poursuite de leurs travaux, a rappelé mardi la Fondation Louis-Jeantet.

Erin Schuman est la directrice américaine du Max Planck Institute for Brain Research, à Francfort. La neuroscientifique de 57 ans et son équipe mènent des travaux sur la synthèse délocalisée des protéines dans les neurones et son implication dans la plasticité synaptique.

La plasticité synaptique est l'un des mécanismes fondamentaux de l'apprentissage et de la mémoire. Les travaux conduits par Erin Schuman sont essentiels, selon la Fondation, pour comprendre le fonctionnement des synapses, pour cibler les troubles neurologiques de développement et pour la réadaptation après une lésion cérébrale.

Lire aussi: Les Prix Louis-Jeantet récompensent la thérapie génique et «l’optogénétique»

Traitement régénératif

Un couple italien est le deuxième lauréat du prestigieux prix. Graziella Pellegrini, 59 ans, et Michele De Luca, 64 ans, ont été récompensés pour leurs recherches pionnières sur la thérapie régénérative à base de cellules souches épithéliales chez des patients atteints de graves maladies oculaires ou cutanées.

Selon la Fondation Louis-Jeantet, les découvertes des deux scientifiques du Centre de médecine régénérative «Stefano Ferrari», à Modène, dans les domaines de la régénération de la cornée et des thérapies de remplacement cutané ont déjà permis de soigner des centaines de patients.

Les Prix Louis-Jeantet distinguent chaque année des chercheurs de pointe exerçant leur activité dans un des pays membres du Conseil de l'Europe. Cette distinction est parmi les mieux dotées en Europe. L'argent versé aux lauréats n'est pas destiné à couronner une oeuvre achevée, mais à poursuivre des projets de recherches innovants.

Depuis la création des Prix Louis-Jeantet, en 1986, la récompense a été attribuée à 93 chercheurs: 27 en Grande-Bretagne, 17 en Suisse, 16 en Allemagne, 14 en France, 4 en Suède et Italie, 3 aux Pays-Bas et 2 en Autriche, Belgique, Finlande et Norvège. 13 de ces lauréats ont par la suite reçu le Prix Nobel de médecine ou de chimie.

Publicité