La Fondation Louis-Jeantet remet le mercredi 20 avril ses prix de médecine, une des principales récompenses remises en Suisse dans le domaine biomédical. Créée en 1982, elle est l’œuvre posthume de Louis Jeantet, homme d’affaires français genevois d’adoption. La cérémonie ouverte au public, se tiendra au Centre Médical Universitaire de Genève de 17h00 à 18h30.

Cette année, deux scientifiques seront récompensés. L’Italien Andrea Ballabio pour avoir décrit le fonctionnement des lysosomes, des structures cellulaires dont le dysfonctionnement est responsable de différentes maladies. L’Américain John Diffley pour avoir contribué à la compréhension de l’initiation de la réplication de l’ADN, un mécanisme indispensable à la vie.

Un prix de 700 000 francs

Ils mènent tous les deux des recherches en biologie fondamentale, dont sont attendues d’importantes répercussions en médecine. Les deux lauréats recevront une somme de 700 000 francs suisses, dont 625 000 francs spécialement destinés à financer la poursuite de leurs travaux.

Andrea Ballabio est professeur de médecine génétique à l’Université Federico II de Naples et directeur de l’Institut Téléthon de Génétique et Médecine à Naples. Il étudie les lysosomes, de petites structures présentes à l’intérieur des cellules animales, qui sont des «usines de retraitement des déchets».

Lorsque ces organelles ne fonctionnent pas correctement, cela peut entraîner l’apparition de nombreuses maladies, telles que des affections neurodégénératives, des cancers, de l’obésité ou des infections. Andrea Ballabio et son équipe ont identifié un gène qui régule globalement la synthèse et le fonctionnement du lysosome, et promeut l’élimination de matériaux pathologiques accumulés dans la cellule. Ces travaux permettront de nouvelles approches pour moduler la fonction des lysosomes humains.

Le deuxième lauréat, John Diffley est directeur associé à l’Institut Francis Crick de Londres. Il est devenu l’un des leaders mondiaux de l’étude des mécanismes régissant le procédé de duplication cellulaire. Lorsqu’une cellule se divise pour donner naissance à deux cellules-filles, son ADN est d’abord répliqué en deux copies identiques.

Les travaux du chercheur ont notamment permis de comprendre comment la réplication de l’ADN démarre et comment cette initiation est régulée au cours du cycle cellulaire, ainsi qu’en réponse à des dommages dans l’ADN. Toute erreur dans ce processus pouvant conduire à des mutations génétiques engendrant des tumeurs, ces recherches pourraient avoir des retombées dans la lutte contre le cancer.

La Fondation Louis-Jeantet veut faire avancer la médecine et défendre la place de la recherche biomédicale européenne dans la compétition internationale. A cette fin, la fondation remet le Prix Louis-Jeantet de médecine tous les ans à des chercheurs de pointe européens. Depuis son établissement en 1986 et à ce jour, le Prix a été attribué à 84 chercheurs. Parmi eux, dix ont par la suite été distingués par le Prix Nobel de physiologie ou de médecine, ou le Prix Nobel de chimie.


Lire aussi: