Âge

Dans les profondeurs d’une termitière, le secret de la jeunesse

Si les termites «Macrotermes bellicosus» vivaient aussi longtemps que les humains, leurs monarques atteindraient les 1000 ans. Une longévité qui intéresse les scientifiques, entre l’Allemagne et la Côte d'Ivoire

Les termites sont arrivés tard, mais ils sont au rendez-vous. Tels des confettis projetés d’un canon, des milliers de reines et de rois sont sortis, de concert, de leurs termitières pour ce vol nuptial au milieu de la savane ouest-africaine. Aveugles et sans défense, nombre d’entre eux trouvent la mort dans les mandibules de fourmis ou de scarabées. Ceux qui survivent ont tout intérêt à profiter de leur grand soir. A peine sont-ils posés que leurs ailes tombent au sol et le nouveau couple s’engouffre dans une petite cavité d’où il ne ressortira jamais. La reine pondra des œufs, des années durant. De longues années: transposé à l’espérance de vie humaine, cela correspondrait à mille ans. Une éternité par rapport à n’importe quel autre être sur Terre.

L’espérance de vie des reines et des rois est cent fois plus grande que celle de leurs enfants

L’espérance de vie des reines et des rois est cent fois plus grande que celle de leurs enfants

Mais un destin différent attend les termites Macrotermes bellicosus, dans le nord de la Côte d’Ivoire. Après les premières pluies tropicales, de celles qui déchirent le ciel avec des bruits de fin du monde et annoncent le début de la saison humide, David Kouassi Kouame monte la garde. Armé de petites boîtes remplies de terre, l’employé de la station de recherche de la Comoé attrape les couples royaux avant qu’ils ne disparaissent sous terre. Les monarques, des insectes de 2 centimètres, se tortillent. Il ne faut pas qu’ils s’échappent: leur vie exceptionnellement longue est le sujet de nouvelles recherches prometteuses. En juillet, les petites boîtes atterriront en Allemagne, dans le laboratoire de Judith Korb avec qui il collabore.