Une étude publiée ce mardi révèle que deux pumas et trois lions ont été contaminés par le Covid-19 dans un zoo. Le virus a vraisemblablement été transmis par des membres du personnel asymptomatiques. 

La transmission du virus par l’Homme aux animaux «présente un risque pour les grands félins en captivité», met en garde l’étude menée par l’Université de Pretoria. Notamment car les tests PCR ont montré que les félins étaient positifs jusqu’à sept semaines après avoir été contaminés, suggérant que les animaux puissent être touchés par «une forme plus grave de la maladie», souligne le rapport.

Lire aussi: Un tigre d'un zoo de New York testé positif au Covid-19

Symptômes similaires à ceux des humains 

L’étude a été lancée après que trois lions d’Afrique ont été testés positifs au Covid-19 l’année dernière. Ils présentaient des symptômes similaires à ceux des humains: difficultés respiratoires, écoulements nasaux, toux. Une lionne a développé une pneumonie.

Cinq employés du zoo en contact avec les animaux ont été testés positifs, laissant penser que l’origine de l’infection venait de l’Homme. Le séquençage des tests a établi qu’il s’agissait du variant Delta, alors dominant en Afrique du Sud.

Un an auparavant, deux pumas présentant des signes d’anorexie et souffrant de diarrhée et d’écoulement nasal avaient aussi été testés positifs au Covid. Ils ont été guéris au bout de trois semaines. Dans leur cas, ni la source de contamination ni le variant n’avaient pu être déterminés.

Lire également: Les félins sont plus sensibles au coronavirus