«Trois ou quatre espèces d’oiseaux sont décrites chaque année dans le monde. La surprise est d’en avoir trouvé 15, et cela prouve la richesse de la biodiversité en Amazonie et la nécessité de la préserver», a déclaré Luis Fabio Silveira.

Certains de ces oiseaux vivent à l’est de l’Amazonie (Etats du Para et du Mato Grosso) «dans des habitats très restreints et sont déjà menacés de disparition en raison des déboisements», selon lui.

Repérés grâce à leur chant

Les oiseaux, un de l’ordre des Piciformes – qui incluent les toucans et piverts – et tous les autres de l’ordre des Passériformes (oiseaux chanteurs), ont été partiellement décrits dans l’édition de mai de la revue Pesquisa Fapesp de l’Université de São Paulo.

Le plus grand d’entre eux est une «gralha», une sorte de corbeau du genre Cyanocorax, qui mesure 35 cm de long. Un autre qui attire l’attention est l’«arapaçu-de-bico-torto» (Campylorhamphus sp. nov. de son nom scientifique), une sorte d’oiseau au long bec fin courbe qui s’alimente d’insectes.

Les chercheurs ont repéré les oiseaux sur le terrain grâce à leur chant, jamais entendu auparavant.

Onze espèces endémiques

Ces oiseaux seront formellement décrits, avec tous les détails, dans des articles scientifiques qui seront publiés en juillet dans un volume spécial de Handbook of the birds of the world, chez l’espagnole Lynx Edicions, considéré comme la bible des ornithologues du monde entier.

Les auteurs des études, dont Luis Fabio Silveira est l’un des coordinateurs, appartiennent à trois centres de recherches brésiliens de São Paulo (USP), Manaus (Institut national de recherches d’Amazonie-INPA) et Belem (Musée Emilio Goeldi du Para-MPEG), et au Musée de sciences naturelles de l’Université de Louisiane (LSUMNS), aux Etats-Unis.

Onze des nouvelles espèces sont endémiques du Brésil et quatre autres peuvent être trouvées aussi au Pérou et en Bolivie.

Il s’agit de la plus grande découverte depuis 1871, quand avait été publié le livre Zur Ornithologie Brasiliens. Dans cette œuvre écrite par l’Autrichien August von Pelzeln (1825-1891) figuraient 40 espèces collectées en Amazonie brésilienne par le naturaliste Johann Natterer (1787-1843), également Autrichien.