Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’agence spatiale américaine a confirmé l’existence de 1284 nouvelles planètes extrasolaires.

Ciel

Rafale d’exoplanètes annoncée par la NASA

L’agence spatiale américaine a confirmé l’existence de 1284 nouvelles planètes extrasolaires, dont la découverte, faite avec le télescope spatial Kepler, avait été annoncée en juillet 2015

La Nasa a confirmé, sans surprise, l’existence de 1284 nouvelles planètes situées en dehors du système solaire. Celles-ci faisaient partie d’un catalogue de 4302 exoplanètes potentielles identifiées à l’aide du télescope spatial américain Kepler, et dont la découverte avait été annoncée en juillet 2015 déjà. Cela porte à 3409 le nombre d’exoplanètes découvertes à ce jour, depuis la première, mise au jour en 1995 par les astrophysiciens de l’Université de Genève Michel Mayor et Didier Queloz.

Lire aussi: Trois nouveaux mondes autour d’une étoile naine

Ces 1281 nouveaux astres planétaires doublent le nombre de ceux déjà découverts et confirmés grâce à Kepler, a annoncé mardi l’agence spatiale américaine. «Ceci nous donne l’espoir que, quelque part autour d’une étoile similaire à notre soleil, nous finirons par découvrir une planète sœur de la Terre», a affirmé Ellen Stofan, responsable scientifique de la Nasa.

Rares ou abondantes?

Les astronomes sont certains à 99% que ces 1284 exoplanètes sont bien des planètes et pas un autre objet céleste. Kepler a également recensé 1327 autres candidates au statut de planètes qui requièrent des analyses supplémentaires.

«Avant le lancement de Kepler nous ne savions pas si les exoplanètes étaient rares ou abondantes et maintenant il semblerait qu’il pourrait y avoir plus de planètes que d’étoiles, a relevé Paul Hertz, directeur de la division d’astrophysique de la Nasa. Ces informations guideront les futures missions pour savoir si nous sommes seuls ou pas dans l’univers.»

Kepler, qui a été lancé en 2009, a scruté 150 000 étoiles pour trouver des signes de planètes en orbite, notamment celles se trouvant à une distance idéale pour que l’eau puisse exister à l’état liquide et permette potentiellement à la vie de se développer.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST