Elles ne se laissent pas photographier facilement. Alors, lorsque la situation se présente, forcément, on ne boude pas notre plaisir. Des scientifiques ont publié dans la revue The Astrophysical Journal Letters la première image directe de deux exoplanètes en orbite autour d’une étoile de type solaire.

Notre guide du chasseur d’exoplanètes: Attraper une exoplanète, mode d’emploi

Le cliché, capturé par l’instrument SPHERE du Very Large Telescope européen (VLT) au Chili, montre l’étoile TYC 8998-760-1, que l’on voit comme un gros anneau orangé auréolé de matière, accompagnée de deux disques lumineux, deux géantes gazeuses. La scène se passe à 300 années-lumière, dans la constellation de la Mouche, l’une des plus au sud de notre ciel. Les deux planètes gravitent à 160 et 320 fois la distance Terre-Soleil, soit bien plus loin que nos géantes gazeuses que sont Saturne et Jupiter (respectivement 10 et 5 fois la distance Terre-Soleil).

C’est une image rare. Une cinquantaine d’exoplanètes ont été photographiées en imagerie directe (la première en 2004) soit bien peu en regard des 4200 exoplanètes découvertes jusqu’ici. Et pour ajouter à cette rareté, seuls deux systèmes planétaires se sont jusqu’ici laissé photographier en imagerie directe. Mais il s’agissait d’étoiles fort différentes du Soleil, tandis que TYC 8998-760-1 est un astre ressemblant au nôtre. Obtenir des images réelles des exoplanètes s’avère utile, par exemple pour y discerner la présence d’océans, ou encore en déduire leur composition atmosphérique.

Ver luisant

Les exoplanètes peuvent être détectées par tout un éventail de méthodes indirectes, c’est-à-dire donnant des indices permettant de déduire leur présence. L’imagerie directe est une méthode à part, puisqu’elle permet de les discerner directement. L’exercice est évidemment difficile à réaliser. Les planètes sont lointaines, et surtout elles n’émettent aucune lumière propre, elles ne font que réfléchir une infime portion de celle émise par leur étoile. Les observer revient à tenter d’apercevoir un ver luisant posé sur un phare de marine à l’horizon…

Pour y parvenir, les astronomes ont eu recours à l’instrument Sphere, un coronographe qui consiste à atténuer la lumière stellaire en plaçant un disque opaque sur la lentille du télescope (comme si l’on simulait une éclipse). Ce faisant, les objets moins lumineux apparaissent aux alentours. L’instrument a récemment capturé une autre image captivante, celle d’une spirale de gaz et de poussière autour de l’étoile AB Aurigae.