Les effets du réchauffement climatique sur les précipitations et la fonte des glaces sont déjà bien connus. Lukas Gudmundsson, climatologue pour l’Institut des sciences atmosphériques et climatiques de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, et son équipe ont réussi pour la première fois à prouver aussi son impact sur le débit des rivières à un niveau global.