Non, l’armée américaine ne développe pas que des robots destinés à faire la guerre: elle conçoit aussi des robots… cuisiniers! Dernier prototype en date, cet humanoïde est capable de reproduire des recettes qu’il a visionnées sur YouTube, dévoile le site Livescience.

Ses caméras qui font office d’yeux reconnaissent les ustensiles employés et la manière dont ils sont utilisés. Le robot peut ensuite reproduire tous les gestes qu’il a vus sans aucune intervention humaine.

Le projet, financé par la Darpa, l’agence américaine de recherche militaire, a été mené par des ingénieurs de l’Université du Maryland, qui ont présenté leurs résultats fin janvier lors de la 29e conférence de l’Association américaine pour l’avancement de l’intelligence artificielle, à Austin, Texas.

Quel intérêt pour l’armée de mener des recherches? Actuellement, les machines demeurent aveugles ou presque au contenu des vidéos. Les ingénieurs en intelligence artificielle s’échinent donc à pallier le problème et conçoivent des algorithmes capables de reconnaître des objets, gestes ou personnes au sein d’une vidéo. Plus important encore, ils essaient de permettre à leurs machines d’interpréter ce qu’elles ont vu et de prendre des décisions en conséquence.

Et ça marche. Ce Paul Bocuse version 2.0 reconnaît 79% des ustensiles qu’il visionne dans les vidéos YouTube et parvient à s’en saisir correctement dans 91% des cas. Enfin, il les utilise correctement dans 83% des cas, d’après la Darpa.

En outre, et c’est là que ça devient inquiétant, il mémorise la manière dont il faut manipuler tel ou tel ustensile, ce qui lui permettrait d’enseigner ensuite la gestuelle à d’autres robots.

Bien entendu, nous sommes encore loin d’un robot-chef 100% autonome. Mais ces travaux posent la question de savoir ce que l’armée ferait d’une telle technologie, une fois mâture. C’est d’ailleurs la raison qui pousse un nombre croissant de voix, parmi lesquelles Stephen Hawking, Elon Musk ou encore Bill Gates, à demander un meilleur contrôle des travaux menés en intelligence artificielle.