A 4 et demi, Owen ne connaissait que 20 à 30 mots. Il avait de la peine à coordonner ses mouvements et marchait avec difficulté. Les parents de ce petit garçon vivant à Ackworth, dans le nord de l’Angleterre, savaient que quelque chose clochait depuis l’âge de 6 mois. «Il ne parvenait pas à s’asseoir, raconte sa mère, Sarah. Puis vers 1 an, il n’avait pas encore commencé à marcher ou parler, ni même à gazouiller.»