L’île Célèbes (Sulawesi) était sans doute un point de passage des migrations de notre ancêtre Homo sapiens sur sa route vers le continent australien. A en juger par les innombrables fresques retrouvées à cet endroit, il y a développé son art, notamment figuratif: plus de 350 sites rupestres anciens y ont été répertoriés.

En 2017, Adam Brumm, de l’Université Griffith, en Australie, découvre une grotte sombre dont l’entrée est utilisée par les occupants des quelques habitations voisines pour y entreposer du matériel. Aucun ne s’est aventuré plus profond, faute d’éclairage. «A quelques dizaines de mètres de l’entrée, Adam a découvert des peintures sur la paroi rocheuse, raconte son collègue Maxime Aubert, qui cosigne l’étude publiée aujourd’hui avec des scientifiques indonésiens. Cette paroi était abîmée, effritée. Il y avait des pochoirs de mains, des dessins partiels d’animaux et surtout la représentation complète d’un sanglier des Célèbes d’environ 1,3 m de long.»