L’arrivée du variant Omicron, le renforcement des restrictions et l’incertitude qui plane sur les fêtes en famille pèsent sur le moral de tous. Et particulièrement des adolescents, de plus en plus nombreux à se sentir très mal, et à plier sous le poids des pensées noires. En Suisse romande, les hôpitaux voient arriver aux urgences davantage d’enfants entre 10 et 18 ans dans une situation mentale critique.