Le satellite européen GOCE a rejoint son orbite mardi après-midi. Après le report du lancement de 24 heures, il a décollé à 15h21 de la base de Plesetsk, à 800 kilomètres au nord de Moscou. Il a atteint son orbite une heure et demie plus tard, après un tour autour de la Terre. La dernière phase de séparation de la fusée Rockot s’est déroulée avec succès. Les responsables de l’Agence spatiale européenne ont reçu le premier signal du satellite aux environs de 16h50.

Un soulagement pour toute l’équipe qui travaille sur ce projet depuis des années, surtout après le lacement manqué d’hier. GOCE est le premier d’une série de satellites d’exploration terrestre, qui doivent permettre à l’ESA de combler des lacunes dans la connaissance de notre planète. GOCE doit orbiter dans un premier temps à une altitude de 280 kilomètres. Il descendra progressivement à 260 kilomètres environ, pendant une phase de contrôle des systèmes et de réglage des instruments qui doit durer trois mois. C’est l’orbite la plus basse jamais empruntée par un satellite civil. Les seuls autres appareils qui rodent à cette altitude sont des appareils espions et ils ne restent pas longtemps. Une fois en place, GOCE passera 20 mois à quadriller la planète pour obtenir une image quasi complète et aussi précise que possible de la gravitation terrestre.