Il y a la foudre. Les nuages. Et, au-dessus, occupant les couches supérieures de l’atmosphère jusqu’au niveau de l’ionosphère, d’étranges flashs rouges ou bleus capables d’irradier le ciel sur des dizaines voire des centaines de kilomètres… Baptisés sprites (en français «sylphes» ou «farfadets»), elves ou encore jets, ces «événements lumineux transitoires» (ou TLE, pour transient luminous events), comme les dénomment les spécialistes, n’étaient pas connus voici trente ans. Ils sont associés aux orages et sont dans la ligne de mire de la mission spatiale Taranis du Centre national français d’études spatiales (CNES), dont le départ était prévu dans la nuit du 16 au 17 novembre depuis la base de Kourou (Guyane). Las, le lanceur Véga qui transportait Taranis a devié de sa trajectoire lors de son lancement et s'est perdu. 

Lire aussi:Dans l'espace: Ariane qui pleure. SpaceX qui rit