Pendant des siècles, les scientifiques ont échangé et voyagé librement, franchissant les barrières géographiques ou politiques. Une insouciance au service de la connaissance portée par un verbe commun, universel: la langue de la science, qui repose, entre autres, sur des standards d’expérimentation, sur la force de la preuve et la confrontation des résultats.