Nouveau record du monde: le 14 février, le Zurichois Peter Colat est resté sous l’eau sans respirer pendant 19 minutes et 21 secondes! Son secret: inhaler de l’oxygène pur dix minutes avant la plongée. Car sans ce «truc», impossible de résister si longtemps: le record d’apnée statique simple est de 11’ 35”.

Quel effet sur l’organisme a donc l’inhalation d’oxygène pur? «L’idée est d’augmenter ses réserves dans le sang, dit Claudio Sartori, professeur assistant en médecine interne au CHUV. Mais tout un chacun ne peut réaliser un tel exploit. Car les recordmen suivent aussi un long entraînement visant à ce que leur corps utilise le moins d’oxygène possible. Si faire varier les besoins du cerveau n’est pas possible, on peut réduire la consommation des muscles en restant immobile et en faisant battre son cœur (un muscle) le moins vite possible», à quelque 20 battements par minute.

Cet état figé permet aussi de minimiser le taux de CO2 habituellement produit dans le sang par les muscles lorsqu’ils sont utilisés. Car c’est un tel taux, devenu excessif, plus que le manque d’oxygène, qui déclenche le réflexe de sortir la tête de l’eau. Au fait, inhaler de grandes quantités d’oxygène pur peut-il être nocif? «Pas si cela dure quelques minutes, comme ici, dit Claudio Sartori. Mais avec les personnes placées sous oxygène sur le long terme il faut faire attention à l’effet oxydatif sur les cellules, qui est délétère.»