Les nouvelles infections du virus du sida ont baissé de 17% en huit ans, a annoncé mardi le Programme commun des Nations Unies sur le sida (ONUSIDA). La baisse est de près de 15% en Afrique subsharienne.

Au total, 33,4 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2008. L’an dernier, 2,7 millions de nouveaux cas d’infection ont été recensés dans le monde, avec deux millions de décès.

«L’épidémie du sida recule, mais reste très sérieuse dans beaucoup de pays», a commenté Paul De Lay, directeur exécutif adjoint d’ONUSIDA. Il a mis en cause la baisse des financements et l’inadéquation des programmes de prévention face à l’évolution de l’épidémie.

Nombre record de malades

Les effets de la thérapie antirétrovirale et de la croissance démographique font qu’il n’y a jamais eu autant de personnes vivant avec le VIH, soit 33,4 millions de personnes, dont 22,4 millions en Afrique. En 12 ans, quelque 2,9 millions de vies ont pu être sauvées grâce à ces traitements.

La baisse des nouvelles infections est depuis 2001 de près de 15% en Afrique, soit 400’000 infections de moins. En Asie de l’Est, les nouvelles infections ont diminué d’environ 25% et en Asie du sud et du sud-est de 10% en huit ans.

Après une augmentation spectaculaire parmi les consommateurs de drogues, l’épidémie s’est stabilisée en Europe orientale, bien qu’il y ait des indications selon lesquelles les nouvelles infections au VIH repartent à la hausse dans cette région.