technologie

Solar Impulse a atterri dans la nuit de vendredi à samedi à Phoenix

L’avion expérimental suisse solaire Solar Impulse a atterri en pleine nuit dans un grand aéroport du sud-ouest des Etats-Unis, selon des images diffusées en direct tôt samedi matin sur le site internet des organisateurs

Piloté par le Suisse Bertrand Piccard, l’avion est arrivé à l’aéroport international Sky Harbor de Phoenix à 07H30, première étape de sa traversée des Etats-Unis. Il était parti de Californie dix-huit heures auparavant. (AFP)

Les étapes suivantes sont censées le mener successivement à Dallas, St. Louis et Washington DC mais le calendrier de son périple va dépendre de la météo. Les organisateurs de l’expérience prévoient d’achever leur traversée dans deux mois environ sur l’aéroport John F. Kennedy de New York.

L’appareil restera entre une semaine et dix jours à chaque arrêt pourpermettre aux curieux de voir l’avion et de s’entretenir avec les pilotes.

Les deux pilotes et concepteurs du projet, Bertrand Piccard et André Borschberg, se relaieront au fil des étapes, l’avion n’étant équipé que d’un seul siège. Bertrand Piccard est aux commandes pour la première étape.

«Il n’y a quasiment pas de vent», a dit, souriant Bertrand Piccard, une heure après son envol. Des caméras dans le cockpit retransmettent en direct la traversée sur Internet.

Batteries rechargeables

Solar Impulse, dont l’envergure est celle d’un gros porteur mais dont le poids ne dépasse pas celui d’une petite voiture, est propulsé par 12’000 cellules photovoltaïques installées sur ses ailes et qui alimentent des batteries rechargeables, ce qui lui permet de voler de nuit.

Sa consommation d’énergie équivaut à celle d’un scooter pour une vitesse moyenne de 69 kilomètres/heure à une altitude maximale de 8500 mètres.

Le programme de vols de l’appareil est censé permettre aux ingénieurs de parfaire la conception d’un avion plus avancé destiné à accomplir le tour du monde en 2015.

Recours à la méditation et à l’hypnose

Le futur aéronef devra pouvoir voler cinq jours et cinq nuits sans se poser alors que celui qui a décollé vendredi ne peut rester en l’air que 24 heures au maximum.

Les deux pilotes se sont préparés à des vols longs sans sommeil, notamment en recourant à la méditation et à l’hypnose.

En 2010, l’avion solaire a effectué un vol sans escale de 26 heures. Il a ainsi démontré sa capacité à accumuler suffisamment d’électricité durant le jour pour continuer à voler de nuit.

Un an après, il a réalisé son premier vol international entre la Belgique et la France. En juin 2012, l’appareil a réussi son premier périple transcontinental de 2500 km entre Madrid et Rabat au Maroc en 20 heures.

L’aéronaute et psychiatre vaudois Bertrand Piccard a déjà réussi, avec le pilote britannique Brian Jones à effectuer le premier tour du monde en ballon en mars 1999. Il est le fils de l’océanographe Jacques Piccard et le petit fils du physicien Auguste Piccard, inventeur du ballon stratosphérique.

Publicité