Tel un Icare spatial, la sonde américaine Parker Solar Probe s’est approchée du Soleil. Elle n’est plus «qu’à» 24 millions de kilomètres de l’étoile, laquelle est à 150 millions de kilomètres de la Terre. Cette sonde lancée en août 2018 a pénétré au cœur de l’atmosphère externe du Soleil, la couronne. Sa mission: analyser cet environnement et comprendre les phénomènes qui s’y déroulent, notamment les tempêtes et autres éruptions solaires, qui font l’objet de quatre articles ce mercredi dans la revue Nature.

D’une température de l’ordre du million de degrés, soit plusieurs milliers de fois plus que la surface du Soleil, la couronne produit les vents solaires, des flux de particules chargées (des ions et des électrons formant un plasma) voyageant à grande vitesse. Avec les éjections de masse coronale, ces vents propagent jusque sur Terre de la matière magnétisée pouvant perturber le champ magnétique terrestre voire provoquer des pannes de satellites ou de matériel électronique.