Avec Donald Trump en son temps, Jair Bolsonaro est certainement le champion incontesté des traitements inutiles contre le Covid-19. Depuis le début de la pandémie, le président brésilien s’en est toujours tenu à la même stratégie: soutenir coûte que coûte un cocktail de molécules curatives regroupées sous le terme de tratamento precoce, «traitement précoce», un salmigondis de médicaments, d’ions et de vitamines notoirement inefficaces mais qu’il présente comme des molécules miracles en cas d’administration dès les premiers symptômes. «Dieu est Brésilien, le traitement est arrivé!» sermonnait-il devant une foule de partisans en mars 2020, au sujet de la chloroquine.