Les scientifiques vont-ils faire les frais du torchon qui brûle entre la Suisse et l’Union européenne (UE)? Depuis l’annonce, le 26 mai, de la rupture des négociations sur l’accord-cadre institutionnel, les chercheurs s’interrogent sur leur avenir dans les grands programmes de recherche européens. Ils craignent de perdre des financements, des responsabilités et surtout d’être exclus d’un si précieux réseau.

Les accords régissant les relations entre la Suisse et l’UE sur le plan de la recherche scientifique ne relèvent pas de l’accord-cadre. Mais un hasard du calendrier pourrait noircir le ciel des chercheurs helvètes. L’échec des négociations tombe en même temps que des discussions relatives à la participation des pays tiers à Horizon Europe, le plus vaste programme de financement de la recherche du Vieux-Continent.