La pandémie de Covid-19 aurait-elle été moins virulente si nous avions eu davantage d’alliés microscopiques… dans notre intestin? Quoi de plus efficace pour lutter contre un pathogène qu’un autre microbe, prêt à défendre son territoire, ce corps humain qui lui procure un abri et qui le nourrit généreusement en échange de quelques loyaux services.

C’est probablement ainsi que l’humanité, comme d’autres animaux, a réussi à survivre dans un monde largement dominé par les bactéries: en concluant, il y a bien longtemps, un «pacte» avec certaines d’entre elles, si on reprend l’expression imagée de Scott Anderson, journaliste scientifique et l’un des auteurs du livre Psychobiotic Revolution*, qui explore les bienfaits du microbiote – micro-organismes peuplant notre intestin – pour notre santé physique et mentale.