Le déconfinement progressif entamé ce 27 avril a engendré une affluence dans les supermarchés du pays. La raison: les grands distributeurs suisses ont été mandatés par la Confédération pour vendre des masques d’hygiène à usage unique. En effet, même si le Conseil fédéral ne souhaite pas imposer le port généralisé du masque et que l’Office fédéral de la santé publique ne le recommande que pour les professionnels de la santé, les personnes vulnérables et les personnes en contact étroit avec elles, l’accès à certains commerces rouverts depuis ce lundi en dépend. C’est le cas des coiffeurs, par exemple, chez qui le client doit être en possession d’un masque de protection tout au long de la prestation.

Lire aussi: «Où avez-vous trouvé votre masque?» Entre fond de tiroir et solidarité, chacun a sa méthode pour s’équiper

Pour que chacun puisse être équipé, la pharmacie de l’armée livrera quotidiennement 1 million de masques aux grandes surfaces, et ce pendant deux semaines. Les détaillants sélectionnés sont Migros, Coop et Fenaco, «entre autres parce que leurs canaux de distribution couvrent toute la Suisse», précise Lorenz Frischknecht, porte-parole du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports. Pour l’heure, «les stocks fédéraux contiennent 18 millions de masques d’hygiène et 1,2 million de masques FFP2, poursuit-il. Ils sont en constante évolution. Cette semaine, 20 millions de masques supplémentaires doivent être livrés.»

Des prix coûtants, d’autres surfaits

Les pharmacies ont été écartées du circuit de distribution car, pour le Conseil fédéral, il appartient aux établissements de santé, aux entreprises et aux particuliers d’acheter eux-mêmes leurs masques. Dans les supermarchés, les prix de vente appliqués sont ceux fixés par la Confédération. «Nous vendons ces masques à prix coûtant, en ne couvrant que nos frais, déclare Tristan Cerf, porte-parole de la Migros. Ainsi, la boîte de 20 pièces est facturée 19,70 francs.» Les achats sont limités à une boîte par personne et peuvent être réalisés aux services clients des Migros ou à la caisse des Coop. «Les masques de la Confédération sont très populaires», observe Patrick Häfliger, porte-parole de la Coop. «En début d’après-midi, il n’y en a déjà plus», corrobore son homologue. Sur leurs sites Coopathome.ch et Doitgarden.ch, des lots de 50 pièces sont également proposés à 39,90 francs.

Lire encore: Le port du masque, le poids du regard

Sur internet, des masques peuvent être vendus «à des prix surfaits», alerte sur son blog le surveillant des prix, Stefan Meierhans. Il estime, en se basant sur les prix d’achat actuels, que le prix d’un masque standard devrait se situer autour de 1 franc.