Fils de Zeus, Tantale a vécu un châtiment après avoir dévoilé des secrets divins aux humains: la nourriture et la boisson refluaient devant sa bouche comme le tantale fuit les acides avec lesquels on cherche à le mettre en contact. Une image qui illustre une des qualités de ce métal gris-bleu: sa résistance à la corrosion. Mais c’est avant tout sa très bonne conduction thermique et électrique qui explique l’utilisation majeure (à 68%) de l’élément chimique dans l’industrie électronique. Les condensateurs au tantale, en forme de gouttelette, équipent nombre de nos produits de grande consommation: téléphones portables, ordinateurs, consoles de jeux vidéo.

Le tantale est ainsi un métal stratégique qui fait le bonheur de ses détenteurs mais le malheur de la population congolaise.

Le tantale vient pour partie de mines de coltan situées en République démocratique du Congo, dont certaines se trouvent depuis vingt ans aux mains de milices rebelles ou d’anciens soldats rwandais. Le coltan (minerai contenant du tantale) congolais qui nous arrive encore, par des trafiquants, sert à financer ces groupes armés se livrant à des exactions sur la population (massacres, viols…). Et l’atteinte n’est pas qu’humaine. Les mines en question se situent en forêt vierge; quand ils ont faim, les mineurs n’hésitent pas à chasser l’okapi ou… le gorille.

A l’occasion de l’Année internationale de la chimie 2011, Le Temps présente chaque jour, avec l’aide du chimiste genevois Didier Perret, l’un des éléments du tableau de Mendeleïev.