Trois tortues marines de l’espèce Carey, menacée d’extinction, ont été relâchées mercredi sur une île du Pacifique du Salvador, munies d’émetteurs satellites dans leur carapace pour leur surveillance, a annoncé le ministère salvadorien de l’Environnement et des Ressources naturelles.

Dans le cadre du Second Festival de la tortue Carey, les trois chéloniens femelles ont été relâchées sur l’île de La Pirraya, dans le département d’Usulutan, à 140 kilomètres au sud-est de San Salvador, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les émetteurs satellites ont été installés en vue «d’obtenir des informations sur leurs itinéraires et comportements». Cette étude se déroule depuis 2008 et des appareils ont déjà été placés sur six autres tortues femelles.

La tortue Carey est menacée d’extinction dans le monde entier. On estime entre 200 et 300 le nombre de femelles entre le Mexique et le Pérou, et ,sur ce total, 50% se concentrent sur les 37 km de plages de la Bahia de Jiquilisco, une réserve de biosphère du Salvador.

L’événement de mercredi a été organisé par le Programme Carey de la région, conformément à l’Initiative Carey du Pacifique oriental (ICAPO), et par d’autres organismes de défense de l’environnement.

La vice-ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles, Lina Pohl, qui a participé à l’équipement et à la libération du premier chélonien, a souligné «l’importance» que revêt l’espèce marine pour l’écosystème.

Jeffrey Seminoff, directeur du Programme de tortues marines pour l’Administration nationale atmosphérique et océanique américaine (NOAA), a rappelé que l’espèce est l’une des plus menacées au monde. Sa présence dans les eaux du Salvador est «encourageante» et représente «une opportunité unique pour son étude, sa conservation et son redressement dans la région», a-t-il ajouté.