Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des écailles de pangolins confisquées par les autorités chinoise, à Shenzhen, le 29 novembre. /REUTERS/Stringer
© CHINA STRINGER NETWORK

Espèces protégées

Le trafic de pangolins, un casse-tête pour les autorités

Au moins 20 tonnes de pangolins, prisés pour leurs écailles, sont saisies chaque année lors de trafics transfrontaliers. L’ONG Traffic et une université australienne alertent sur les ruses des contrebandiers

Les trafiquants de pangolins choisissent constamment de nouvelles routes pour échapper aux autorités, un casse-tête dans la lutte contre le commerce illégal du mammifère le plus victime de trafic au monde, indique une étude publiée vendredi.

Au moins 20 tonnes de pangolins sont saisies chaque année lors de trafics transfrontaliers, et les contrebandiers utilisent des dizaines de nouvelles routes pour ce commerce illégal, dans le but délibéré d’échapper à une interpellation, souligne l’étude réalisée par l’ONG Traffic (Wildlife Trade Monitoring Network) et l’Université d’Adélaïde en Australie.

Malgré l’interdiction du commerce de pangolin, animal protégé par la Convention sur le commerce des espèces sauvages menacées (Cites), les captures du petit mammifère aux écailles très prisées se multiplient dans les forêts d’Asie et d’Afrique. Le trafic est alimenté en particulier par la demande en Chine, où le pangolin est paré de nombreuses vertus curatives par la médecine traditionnelle.

Lire aussi: Le pangolin, star animale au bord de l’extinction

Au moins 120 tonnes de pangolins, entiers ou des parties d’animal, ont été confisquées par les autorités de 2010 à 2015, période au cours de laquelle les saisies ont été analysées par les auteurs de l’étude. Pas moins de 27 nouvelles routes sont ouvertes chaque année pour le trafic de ces animaux, mettant en exergue la mobilité des contrebandiers.

Un trafic concentré sur l’Asie

«Cela illustre avec gravité les quantités phénoménales de pangolins victimes de trafics et la mobilité des trafiquants qui s’adaptent rapidement, probablement pour réagir aux initiatives des autorités», observent les auteurs.

L’étude a recensé 1270 saisies transfrontalières de pangolins concernant 67 pays et territoires. La plupart du commerce illégal de pangolins s’effectue en Asie. La Chine est la destination la plus fréquente des grandes cargaisons contenant des écailles – pourtant de la simple kératine, matière dont sont faits les ongles humains.

Une saisie record de pangolins a été effectuée en juillet en Chine avec la confiscation de près de 12 tonnes d’écailles dans un port de la ville de Shenzhen (sud). Des cargaisons peu importantes contenant des parties de mammifères ont été acheminées aux Etats-Unis, mais les quantités étaient nettement moindres que celles qui transitent par l’Afrique ou l’Asie. L’Europe est considérée comme une importante zone de transit, selon l’étude.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sciences

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

Chaque année, 350 millions d’hectares de forêts, friches et cultures sont ravagés par des incendies, soit la taille de l’Inde. L’astronaute allemand Alexander Gerst partage sur Twitter sa vue panoramique sur le réchauffement climatique depuis la Station spatiale internationale

Sécheresse et feux de forêts vus de l’espace

This handout picture obtained from the European Space Agency (ESA) on August 7, 2018 shows a view taken by German astronaut and geophysicist Alexander Gerst, showing wildfires in the state of California as seen from the International Space Station…
© ALEXANDER GERST