C’est une première médicale – et une lumineuse innovation. Un patient devenu aveugle à la suite d’une maladie dégénérative de la rétine a recouvré une fonction visuelle partielle grâce à une technologie de pointe, l’optogénétique.

«C’est la première fois que l’optogénétique montre un résultat clinique, toutes disciplines confondues», relève José-Alain Sahel, fondateur de l’Institut de la vision à Paris (Sorbonne Université). Il est le premier auteur de cette avancée, publiée le 24 mai dans la revue Nature Medicine. Un travail réalisé de concert à l’Institut d’ophtalmologie moléculaire et clinique de Bâle et l’Institut de la vision, avec la société française GenSight.