publish or perish

Un cas de fraude touche un laboratoire de l’EPFL

Une étude lausannoise sur le rôle du cortex insulaire dans le mécanisme d’apprentissage par la peur a été retiré de la revue «Science» ce jeudi. En cause: la falsification d’une partie des données afin d’obtenir des résultats plus significatifs

Un nouveau cas de fraude frappe le milieu scientifique suisse. Après l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich en 2015, l’Université de Lausanne en 2017, c’est au tour de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) d’être concernée.

Sur la sellette: une étude parue en mai dans la prestigieuse revue Science. Conduit par le Laboratoire des mécanismes synaptiques du Brain Mind Institute dirigé par le professeur Ralf Schneggenburger, le travail en question cherchait à démontrer le rôle du cortex insulaire – une aire cérébrale aussi appelée insula –, dans l’apprentissage par la peur, un phénomène grâce auquel nous apprenons à éviter les situations possiblement dangereuses.