biotechnologies

Un implant tout en souplesse au creux de l’oreille

En repensant les matériaux de fabrication d’un implant auditif, une collaboration américano-suisse est parvenue à rendre l’instrument plus souple et donc plus efficace

Les implants souples, dont l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) s’est fait une spécialité, font parler d’eux dans la revue Science Translational Medicine cette semaine. Les recherches, dirigées par Stéphanie Lacour, titulaire de la chaire Fondation Bertarelli de technologie neuroprosthétique à l’EPFL, et l’Américain Daniel Lee, de la Faculté de médecine Harvard à Boston, sont consacrées à un implant auditif existant mais dont la fabrication a été revue à l’aide de matériaux souples permettant une restauration plus fidèle de l’audition.

Lire aussi: Des implants souples pour faire discuter cerveau et machine